ARTICLES





Motifs à trois têtes éléphantines
sur les céramiques thailandaises



Donald Sheridan



Voici deux exemplaires issus de ma propre collection : une vase et une lampe à huile.
Je ne peux pas les dater avec précision, mais ce sont indubitablement des pièces anciennes (17ème/18ème).
Le vase a vraisemblablement subi un séjour en eau salée (glaçure érodée).
La lampe, pour être massive, n’en est pas moins élégante. 3 éléphants – tête, poitrail et membres antérieurs façonnés en ronde-bosse – constituent le pied. Celui-ci est surmonté d’une coupe. On y plaçait la mèche alimentée par de l’huile.

Les trois têtes éléphantines sont un motif récurrent. On m'a suggéré un rapport avec le culte du dieu Ganesh. Je n'en suis pas convaincu. J'aurais plutôt tendance à croire qu’il faut y voir une référence à l’éléphant Airavata (Erawan en thaï), la monture du dieu Indra, ainsi qu’au mythe qui lui est attaché. Dans sa lutte contre Vritra, démon de la sécheresse, Indra fait appel à son éléphant pour pomper, par le truchement de sa trompe, l’eau qui est enfouie dans le monde souterrain. Il en arrose les cieux, à charge pour Indra de crever les nuages afin de répandre sur les champs cette eau féconde et salvatrice.