ARTICLES




Prolétaire ...
... une nouvelle définition





Aujourd’hui, on ne peut plus vraiment parler de système de classes. Du moins, les classes sont devenues poreuses, et c’est très bien ainsi. Le savoir n’a jamais été aussi accessible et bon marché. Avec de la volonté, un peu de sueur, un fils d’ouvrier peut devenir PDG.

Pour moi, donc, la définition même de « prolétariat » a changé.
Peu importe votre fortune, peu importe que vous soyez riche ou pauvre :
Vous êtes prolétaire si vous vous laissez baiser par le système, les yeux fermés.
Vous êtes prolétaire si vous ne comprenez pas qu’il y a des choses plus importantes que les smartphones et les 4x4.
Vous êtes prolétaire si vous consommez bêtement, càd sans réfléchir à l’impact que peut avoir votre achat sur l’environnement et la société.
Vous êtes prolétaire si vous avez la chance d’avoir un p’tit bout de jardin et que vous n’êtes pas foutu de l’entretenir (au sens propre comme au figuré).
Vous êtes prolétaire si vous êtes incapable de conférer un peu de personnalité à votre intérieur. Et n’allez pas croire que le bon goût soit l’apanage des fortunés. Vous auriez tort.

En gros, être prolétaire est aujourd’hui un état d’esprit.