Sheri's Tribune







Le racisme n'est pas uniquement l'apanage du 'blanc'.

Quand vous croisez dans la rue un français de souche africaine, il vous dira sans ambiguïté : "Je suis né en France, j'ai grandi en France, je travaille en France. Je suis français et j'aimerais bien, s'il vous plaît, que vous m'envisagiez comme tel !"
Ce que je suis tout à fait disposé à faire.

Mais si je vous disais que moi je suis né dans un pays d'Afrique centrale, du temps où ce pays jouissait déjà de son indépendance. Si je devais y retourner aujourd'hui, si je devais me présenter à la préfecture de ma ville natale et formuler une demande de nationalisation, que se passerait-il, à votre avis ? Savez-vous ce que l'on me répondra ? On va d'abord me dire poliment, en riant : "Non, mais monsieur, soyez un peu sérieux ! C'est insensé, ce que vous nous demandez !"
Admettons que je le prenne mal. Admettons que j'insiste. Le ton changera et, immanquablement, mon interlocuteur finira par lâcher : "Mais Monsieur, vous êtes blanc ! Vous n'avez rien à faire ici. Allez-vous en ! Retournez chez vous !"

"Vous êtes blanc. Allez-vous en ! Retournez chez vous !"
Vous voyez où je veux en venir ?
Le racisme n'est pas un phénomène à sens unique. Les efforts doivent être mutuels.

Autre chose. J'aimerais que l'on arrête de blâmer systématiquement les occidentaux dès qu'une situation dégénère en Afrique. Je ne conteste absolument pas les fautes qui ont été commises du temps des colonies. Le devoir de mémoire est indispensable. Mais, que je sache, la plupart des nations africaines jouissent de leur indépendance depuis six décennies.
Alors on nous taxe d'ingérence. Ok, admettons qu'il y ait ingérence. Je ne crois pas qu'elle se fasse sans l'accord des gouvernants en place qui sont, il me semble, africains.

Quand il y a un problème en France et que nos gouvernants veulent détourner l'attention du public, que font-ils ? Ils sortent la carte de l'immigration. C'est magique.
Quand il y a un problème en Afrique et que les gouvernants veulent détourner l'attention du public, que font-ils ? Ils sortent la carte de l'ingérence occidentale... et de la colonisation. C'est magique.

Un travail sur soi est à faire des deux côtés. Des deux côtés.
Le principal obstacle, c'est l'orgueil. L'orgueil idiot des individus et des peuples.